Au royaume des cordes: comprendre le Shibari (vf)

Slash! On entend le bruit d'une corde tendue sur un corps nu. La corde n'est pas sèche; elle ne fait pas mal. Les noeuds autour de la poitrines et des jambes mettent l'encordé dans un état de trans. Comme un état de survie dans lequel chaque respiration est sentie. Presque méditatif. Puis, si l'encadreur le souhaite, vient la suspension. Accroché à un crochet, les cordes s'enroulent et suspendent le corps. Le corps est mystifié, glorifié tel une oeuvre artistique. Alors, dans ce moment hors du temps, l'art des cordes est à son apogée.