Quelle est la solution si l’on souhaite arrêter de vivre au dessus de nos moyens, que l’on souhaite économiser de l’argent sur notre logement voir même changer notre mode de vie? Certains ont sauté le pas. Vous serez peut-être le prochain.

Changer de paradigme, changer d’objectif pourrait être la raison d’être de cet article. Nous ne nous adressons pas qu’aux écolos; non loin sans faux! Nous nous adressons également aux économes et surtout au curieux! L’herbe est toujours plus verte à côté de chez soi: regarde ce que font les autres, cela pourrait t’inspirer (ou pas).

Nous irons ici de l’alternative la plus simple à l’alternative la plus « extrème ». D’un point de vue macro, nous allons partir du logement pour aller vers l’habitat.

« Quatre traits caractérisent ces modes « d’habités » : une approche économique – il s’agit d’habitats économes, adaptés aux besoins et aux ressources ; une orientation écologique – ces habitats sont réversibles ; des dynamiques sociales et culturelles – il s’agit de vivre en lien, de définir un projet commun, une charte, un plan d’ensemble ; et enfin, une visée de cogestion et d’autonomie, à travers des pratiques d’échanges et de mutualisation des savoirs. »

Béatrice Mésini

Sommaire

1 – le loyer

  1. le coût
  2. Propriétaire ou locataire

2. Les habitats alternatifs 

  1. La location
    1. la colocation intergénérationnelle
    2. vivre dans un bureau
  2.  Construire
    1. le logement partagé
    2. la yourte
    3. le dôme
    4. le container
    5. maison de paille
  3. Le mobile
    1. la tinny house
    2. le schoolie
    3. la roulotte
  4. l’écologique
    1. le earthship
    2. le Kerterre

3. Les grands reportages

I) Petit recap sur le loyer

A) Le coût

Un loyer prend jusqu’à un tiers du revenu que l’on gagne. Seulement; tous les livres sur l’indépendance financière vous le diront: la majorité des personnes que cette planette vivent au dessus de leur moyen. L’habitat a joué une place prédominante dans l’endettement aussi bien économique mais également écologique car est l’un des secteur les plus polluant au monde. L’endettement des ménages a été renforcé par une conjoncture économique favorable des années 70 et 2000. Les crises économiques qui suivront ces cycles feront de la réflexion autour de l’habitat un sujet fondamental.

« Au cours des vingt dernières années, le taux d’effort (rapport entre la dépense pour le logement d’un ménage et son revenu) a augmenté pour toute la population mais significativement plus pour les jeunes. « Entre 1984 et 2006, le taux d’effort net moyen (c’est-à-dire en tenant compte des aides au logement) est passé de 12,3 à 22 % du revenu disponible pour les moins de 25 ans contre un passage de 8,7 à 10,3 % pour l’ensemble de la population »[1][1]Selon les données de l’enquête Logement 2006 de l’Insee. (Ménard et Vallet, 2012, p. 53)

https://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2016-4-page-39.htm

B) Propriétaire ou locataire

Etre ou ne pas être. Le grand débat a toujours été entre acheter son logement ou bien être libre et rester locataire. Le dilemme se rapporte évidement à la dette que représente d’acheter un logement.

Toutefois, la majorité des français souhaitent acquérir un logement et ce à juste titre. L’achat de son habitat représente une sécurité, un statut social et également l’appropriation de son habitat. Mister Money Mustache que l’on ne présente plus, opte plutôt pour la location (english). Nous vous laissons faire votre propre opinion sur la question.

Les alternatives qui vont suivre nécessitent pour la plupart un titre de propriété. Nous commencerons néanmoins par les alternatives de location.

II) Les alternatives économiques

I) La location

La colocation . Du côté des locataires pour faire baisser vos dépenses la colocation semble l’option la plus adaptée et la plus répandue. Il s’agit de louer une chambre et de partager les pièces communes avec des colocataires. Souvent vu comme la transition étudiante vers le premier logement; de nombreux françaises et français voient la colocation comme un mode de vie à part entière.

# La colocation intergénérationnelle. Et pourquoi pas avec Paulette?

La colocation classique s’adresse évidement aux étudiants mais tout type de revenus peuvent y adhérer. Néanmoins, une nouvelle forme de collocation a le vent en poupe: la collocation intergénérationnelle.

Et sur un même pallier voir dans un même appartement vous y aviez une personne âgée et un jeune? Et si EN PLUS ils échangeaient et se donnaient des services afin de se faciliter la vie? Et si EN PLUS cette colocation heureuse faisait baisser le prix du loyer? En quel sens baisser? BAISSER le prix du loyer à des prix parfois imbattables de 0€ par mois!

Ce type de logement t’intéresses? Je t’invite à regarder s’il n’y en a pas un à côté de chez toi: ici.

#Vivre dans un bureau c’est possible?

C’est bien évidement le site qui a fait parlé de lui partout en Europe: Camelot. Le principe est simple: Etre colocataire d’un bureau à des prix défiants toute concurrence en échange de la protection des lieux. Vous devenez donc gardien de nuit en y dormant. Cela permet au promoteur de ne pas engendrer des frais de sécurité et cela vous permet d’avoir un logement pour peu cher.

Cependant ce type de logement est fortement demandé, il y a encore peu d’entreprises qui sautent le pas et par dessus tout ce n’est pas une alternative durable puisque le promoteur peut à tout moment entamer des travaux et vous demander de partir. Vous devez donc prendre en compte des limites de ce type de logement avant de vous y lancer.

Cependant, cette colocation insolite permet de réduire ses coûts de logement pendant une période plus ou moins courte.

II) construire un logement

#Les logements partagés

A plusieurs on est plus fort. Si vous avez déjà un petit peu d’épargne de côté et souhaitez investir dans la pierre, pourquoi pas investir à plusieurs sur un projet? C’est la définition même d’un habitat participatif.

« habitat participatif peut se définir comme un groupement de ménages mettant en commun leurs ressources et leurs idées pour concevoir, réaliser et financer leur logement au sein d’un bâtiment collectif ou d’un ensemble de bâtiments. « 

http://www.slate.fr/story/94095/habitat-participatif

Construire un immeuble entier avec des pièces communes coûte moins cher que construire sa maison seul (20% d’économie en moyenne). Les logements participatifs fleurissent en France et dans le monde car correspondent à une reprise en main de l’habitat par l’habitant.

Créer son propre appartement de A a Z et retrouver de l’entraide entre voisin c’est bien la fin de cette association insolite. Le but de cette aventure n’est pas tant orienté sur les économies que sur le lien social que l’on peut y trouver (je vous avais dis que ce n’était pas que pour les écolos).

Si cette méthode vous intéresse voici une carte pour savoir si un projet d’habitat participatif ne se trouve pas à côté de chez-vous. Et pourquoi pas vous y greffer?

Cette méthode fait rêver mais également craindre car s’associer dans un projet financier d’envergure avec des inconnus est effrayant (voir un eu fou). En effet, un des participant peut se désengager et donc mettre en péril l’organisation en son entièreté.

Pourquoi ne pas remédier à ce problème en construisant un logement non pas avec des inconnus mais avec ses parents ou sa famille?

Si on peut avoir confiance en quelqu’un pour construire sa maison avec, nous pensons que nos parents ou relatifs sont la meilleure options. Pour la grande majorité d’entre nous nous avons vécu sous le même toit pendant des années et connaissons déjà chaque petite manie de l’autre. Les liens primaires comme réponse à l’incertitude.

Seulement nous ne vous parlons pas de collocation mais de copropriété. Il ne s’agit non pas de revenir chez ses parents mais d’avoir ses parents pour voisins.

Ainsi vous aurez votre entière intimité et vos petits secrets continueront à être bien gardés. C’est un retour à la « tribu » et aux liens intergénérationelles que l’on nous propose ici!

# La Yourte

Les yourtes ont fleuries et ont eu le vent en poupe en France. Cet habitat nomade de Mongolie est devenue l’appanage de celles et ceux qui souhaitent un retour à une vie plus simple et respectueuse de l’environnement.

La yourte séduit pour de multiple raisons:

  • 1) vivre proche de la nature
  • 2) un habitat mobile
  • 3) que l’on peut construire soi même
  • 4) pour un prix très raisonnable.

Toutefois, vous aurez sans doute besoin d’un permis de construire et de facto d‘acheter un terrain avant de vous y lancer (ou être hébergé sur le terrain de quelqu’un).

« La yourte qui se veut un habitat n’échappe pas à la réglementation. À partir de 20 m2, il faut un permis de construire et des impôts locaux sont exigibles. »

https://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2014-4-page-59.htm

Le permis de construire peut devenir une étape difficile si votre commune ne voit pas les yourtes d’un bon oeil. En effet, il y a quelques années de cela les yourtes ne connaissaient pas le succès qu’elles ont aujourd’hui. Les nouvelles de procès des habitants des yourtes ont déferlé la chronique. Les yourtes sont dans certains cas soumises à des réglementations particulières.

Pour en savoir un peu sur la réglementation il y a l’article du blog fabriquersayourte.fr!

Cependant pas de panique, si votre commune n’accepte pas que vous construisiez une yourte sur votre terrain vous avez encore d’autres possibilités d’habitats alternatifs.

Si vous avez l’envie de vivre dans une yourte mais que vous vous posez des questions autour du confort, de la chaleur et tout autre question technique (mais essentielle), nous vous recommandons le blog yourte.net !Le livre de Sylvie Barbe pourrait également vous inspirer voir même vous faire sauter le pas.

#Acheter une yourte c’est possible

Pour ceux qui ne se sentent pas de construire leur yourte eux même voici quelques liens utiles: http://www.gandan-yourte.com/fr/nos-yourtes/gandan-neo et http://yourte.com/ ou allez sur le blog de Sylvie Barbe afin de voir si des yourtes d’occasions sont disponibles

#Le dôme

Le dôme est une alternative beaucoup moins connue que la yourte. Ces sphères rondes à l’architecture unique vous séduiront peut-être.

Ce qui vous séduira peut-être le plus dans cet habitat est

  • 1) l’espace disponible par rapport à la surface exploitée
  • 2) un habitat directement inspiré de la nature elle-même.

Si l’anglais ne vous dérange pas, je vous conseille cette page de pacificdome.com qui saura vous éclairer sur l’aspect technique du dome; Pourquoi cette forme et d’où vient l’efficience?

En effet, le dôme est la forme la plus solide de la nature inspirée de l’essaim d’abeilles. De plus, sa forme permet de réduire considérablement son emprunte cartonne car permet une exploitation maximale des energies renouvelables.

#Le container la valeur sûre

La maison container commence a être bien connue maintenant en Europe. Le container c’est cette immense boîte qui permet les transactions maritimes. Il en existe des milliers dans le monde est leur espérance de vie peut aller jusqu’à…Un voyage. En effet, des milliers de container sont entassés car dit en fin de vie. Ils n’attendent de ce fait qu’à être recyclés!

L’avantage du container c’est que c’est un matériel qui est déjà étanche donc déjà propice à l’habitation (permet une installation en un temps record). Son second avantage est bien entendu son coût et la créativité que l’on peut exercer dessus. Pour en savoir plus, sur les avantages du container, c’est par ici!

Conçus pour affronter les pires intempéries en mer, les containers sont quasiment indestructibles et offrent une longévité exceptionnelle.

Ils permettent de construire une maison en un temps record, de l’ordre de deux à trois mois.

Le travail de gros-oeuvre se limite à la découpe et à l’assemblage des caissons : gain de temps et d’argent.

Ils permettent la construction de maisons facilement modulables : pour agrandir sa maison, il suffit de rajouter un ou plusieurs containers.

Les maisons-containers autorisent des designs architecturaux originaux, hyper contemporains, voire futuristes.

La maison-container peut être démontée, transportée et réédifiée ailleurs.

Le budget nécessaire à sa construction est très raisonnable, surtout pour les habitations de petite surface

https://www.blog-habitat-durable.com/les-maisons-containers-deviendraient-elles-tendance/#Un_concept_surprenant_mais_qui_offre_de_reels_avantages

Il vous est aujourd’hui possible de commander en ligne votre maison container car de plus en plus d’entreprises de constructions se spécialisent dans l’exploitation de ce matériau.

Le coût d’une maison container varie du nombre de container que vous souhaiter utiliser, s’ils sont neufs ou d’occasion, de l’aménagement et des travaux qu’il va falloir réaliser dessus et de l’acheminement sur votre terrain (par hélicoptère quelques fois). Toutefois, cette alternative reste tout de même économique par rapport au prix d’un logement neuf.

<a name= « maison-de-paille »

#maison de paille

Contrairement au conte, la maison de paille des trois petits cochons est extrêmement solide.

L’utilisation de ce matériau est avantageux pour de nombreuses raisons:

  • est très bon marché

 » Seule certitude : la paille est un matériau bon marché. Le prix de la botte oscille autour de 2 euros. » https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/18904/vivre-maison-en-paille-defaite-du-grand-mechant-loup

  • permet d’économiser de l’énergie
  • est auto-constructible
  • est solide
  • permet d’avoir un habitat qui « respire »


Pour construire une maison en paille il faudra donc de la volonté mais le jeu en vaut la chandelle!

Les alternatives qui ont suivi et qui vont suivre sont révolutionnaires en tant que telle car utilisent avant tout des matériaux écologiques et économiques. Ces matériaux sans quelques fois des vieille traditions perdues et remplacées par du ciment et de la brique qu’il s’agit de réutiliser. Quelques fois ce sont de véritables innovations architecturales que nous allons vous présenter (mais chaque chose en son temps).

Pour en savoir plus autour de ces nouveaux matériaux et de leur utilisation jetez un coup d’oeil à ce document.

II) Le mobile

L’habitat mobile est un bouleversement dans l’histoire de notre société. En effet, de plus en plus d’individus adoptent le mode de vie nomade. Après des siècles de sédentarisation ce retour au nomadisme a de quoi surprendre.

La sédentarisation n’est plus une obligation puisque de plus en plus de métiers peuvent s’allier avec le mode de vie mobile: une connection internet peut dorénavant se transporter partout.

Ce mode de vie est synonyme de simplicité volontaire, de minimalisme, de respect de l’environnement et d’économies. Pour des raisons idéologiques ou économiques chaque nouveau type de logement mobile comporte ses avantages et inconvénients.

« L’habitat léger et mobile s’adapte aux contingences du lieu et demeure réversible, puisque
sa durée de vie dépend de celles des matériaux qui le composent et de son entretien. « 

Béatrice Mésini

#la mode est à la tinny

La Tinny House est vraisemblablement une révolution dans l’histoire de l’habitat. Ce mouvement est née aux Etats-Unis dans les années 2000 et a particulièrement éclos après la crise financière de 2008. Des milliers d’américains ont perdu leur maison et terrain. De minuscules maisonnettes ont donc prient la route accrochées derrière les voitures de leur propriétaire : les tinny house!

Cette toute petite maison mobile, des centaines d’individus l’ont adoptés en mode de vie. Allant à contre courant de la société américaine de consommation, chaque centimètre carré d’une tinny house se doit d’être utilisé à 100% de ses capacités. Nul place pour les bibelots!

Une tinny house est beaucoup moins onéreuse qu’une maison classique mais représente tout de même un investissement surtout si vous la faite commander par une entreprise spécialisée. En fonction de la taille de la tinny house, un permit camion sera sans doute nécessaire si vous voulez profiter de sa mobilité.

La tinny house peut être utilisée comme maison secondaire ou principale. Sur internet de nombreux minimalistes vendent les bienfaits de la tinny house. Je vous invite à regarder cette vidéo réalisée par Jenna, l’une des logeuse et youtubeuse les plus suivit du mouvement, sur les inconvénients (surprenants) de la tinny house:

<a name= « le-schoolie-van-life-vivre-en-camion »

# Le schoolie me va mieux au teint

Le schoolie comme son nom l’indique est la rénovation des vieux bus scolaires américain en habitat. Il peut également désigner tout type de van que l’on peut emménager (#vanlife). Que l’on parle du grand bus scolaire ou bien tout petit camion, le skoolie est énormément prisé. Il peut aussi bien convenir à une personne seule qu’à une famille entière.

Le schoolie offre moins d’espace que la tinny house mais a l’avantage de ne pas devoir « tirer » sa maison en roulant. Comme la tinny house il est possible d’avoir une salle de bain et une cuisine aménagée pour les plus grands vans. Pour les autres tout se passe à l’extérieur du van (une vie au grand air).

Le youtubeur Johatsu vit dans un Kangoo et partage son expérience. Regardez donc sa chaîne pour voir à quoi ressemble la vie dans un tout petit petit camion aménagé.

<a name= « la-roulotte-habitat-alternatif-habitat-mobile »

#la roulotte: avec ou sans cheval ça emballe

La roulotte est l’habitation mobile par excellence et elle fait rêver de plus en plus de monde. Tout comme la yourte, habiter en roulotte c’est renouer avec une forme d’habitat traditionnel. Les gitans utilisent cet habitat depuis des générations et se déplacent avec. La roulotte peut toutefois restée sédentaire et devenir votre logement principale.

Cependant la roulotte, comme de nombreux habitats alternatifs, n’est pas forcément bien vue par les autorités et n’est pas pour le moment encadrée législativement. Renseignez-vous avant d’en acquérir une!

Il est tout à fait possible de restaurer une roulotte comme il est possible d’en acheter une neuve. Les prix des roulottes neuves toutes équipées varient évidement de la taille et du nombre de couchage.

Nous avons séparé ces types d’habitat cependant il est tout à fait possible de les regrouper dans un même lieu comme c’est le cas dans le quartier de La Baraque en Belgique. Si les habitats alternatifs vous intéresse alors vous devez connaitre cet endroit historique d’habitats alternatifs. Yourtes, dômes, roulottes sont voisins dans la ville étudiante de Louvain-la-Neuve!

III) l’écologique

Tous les habitats alternatifs que nous avons présentés jusqu’ici sont plus écologiques qu’un habitat classique (partage des pièces, économies d’énergies etc).

Cependant les alternatives qui vont suivent ont poussé la quête de la maison écologique à son paroxisme. Vous voulez voir à quoi ressemble la maison du future? Suivez nous.

« le « retour au désert » mouvement politique de mise
à distance de la société d’ensemble et de ses valeurs dominantes, « le retour à la terre » permettant l’autonomie par l’autosuffisance vivrière et « le retour au village » comme unité de vie conviviale et solidaire. « 

Béatrice Mésini

<a name= « earthsip-maison-autosuffisante-autonome-materiaux-recycles-alternative-habitat »

# le earthship: le vaisseau autosuffisant

Le earthship ou vaisseau de la terre est la rolls Royce des maisons autonomes. Le earthship dépasse la simple problématique de comment se loger et prône un retour à la terre, en autogestion, en autonomie, et tout cela au milieu du désert!

Vous avez ses doute déjà vu des vidéos de ces maisons qui semblent tout droits sortis de l’imagination de Goerges Lucas. Ces maisons futuristes étaient associées aux marginaux hippies des années 70. Aujourd’hui ce n’est plus le cas et les vaisseaux de la terre fleurissent un petit peu partout dans le monde (au moins 2 en France). Un earthship qu’est-ce que c’est?

« Une maison durable, autonome et en matériaux recyclés : un Earthship! Un concept relativement ancien et très peu connu qui a ses admirateurs comme ses détracteurs. Il tend a être une solution de développement durable en traitant des 3 pilliers. »

http://terreetavenir.com/comment-construire-les-earthships/

Un earthship va beaucoup plus loin qu’une maison conventionnelle et pousse le principe d’autonomie à son extrème. Peu de gens aujourd’hui peuvent se dire autosuffisants et surtout en dehors d’un système communautaire. Le earthship permet l’économie quasi-parfaite de toutes les ressources présentes dans l’habitat moderne.

Si l’on résume grossièrement les avantages du earthship:

  • Une maison 100% construite en matériaux recyclés et qui allie différentes techniques de construction.
  • Un faible coût de départ.
  • Des économies dans le temps (plus de factures d’électricité ni d’eau).
  • De l’espace (par rapport aux autres alternatives il n’y a pas photo)
  • Une maison décentralisée et autonome qui prend soin de ses habitants!

Il y a également des inconvénient:

  • A été crée pour le climat désertique. Comment votre earthship résistera au climat Normand?
  • Nécessite des batteries polluantes
  • Demande de l’espace et de creuser dans le sol (non adapté à tout type de terrain).
  • Beaucoup de place pour peu d’habitants.

Pour en savoir plus nous vous recommandons cet article! de terre et avenir qui vous expliquera dans le détail la construction des earthships (avec plan). Vous trouverez également des ressources supplémentaires ici.

<a name= « maison-kerterre-retour-nature-maison-chaux-ecologique-alternative-extrene »

# le Kerterre : le contact avec la nature

Le earthship est la rolls royce de l’habitat autonome et est déjà impressionant. Les Kerterre peuvent par contre vous faire tomber à la renverse!

Des maisons faites mains, à partir de chaux et de chanvre, sans structure quelconque et qui sont aussi solide que de la brique: Je vous présente le kerterre !

Le kerterre c’est le pari fou d’une professeur de piano de construire la maison la moins cher possible et la plus proche de la nature.

« Il y a 19 ans j’ai fait ma première kerterre avec l’idée de libérer les générations futures du problème du coût de l’habitat. Et aussi pour que la maison coûte moins cher à la Terre. »

https://www.famille-nomade-digitale.com/changer-de-vie-vivre-dans-une-maison-kerterre/

Le kerterre propose donc de multiples avantages:

  • un coût ridiculement faible
  • une connexion avec la nature
  • une maison que vous construisez
  • des formes et des design uniques
  • une maison écologique

Evelyne propose des formations que je vous mets en lien si l’envie et le besoin vous y prend. Un documentaire sera disponible sous peu 😉

<a name= « les-grands-reportages-maisons-alternatives-ecologiques »

III ) les grands reportages :

http://www.radiogrenouille.com/programmes-radio/grille/temps-libre-habitats-alternatifs/



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :